Actualité

Vue 957 fois
22 août 2018

Interview des gagnants du Startup Weekend à TBS

Interview d’Amine et Hector, les gagnants du Startup Weekend 2018 de TBS

Vous changez d’appartement ou partez en césure et ne savez pas quoi faire de vos meubles ? Amine et Hector, deux gagnants du Startup Weekend organisé à TBS par Optimize, ont LA solution pour dire à jamais adieu à ce problème ! Découvrons Switchome, la start-up en pleine création.

 Aujourd’hui nous rencontrons Amine (au centre sur la photo) et Hector (à gauche), ces deux étudiants de Toulouse Business School qui ont gagné en mars dernier le Startup Weekend « Ambition pour Demain » d’Optimize, l’association d’entrepreneuriat de TBS. Ils nous présentent Switchome, la start-up qui changera la vie des étudiants en leur évitant d’avoir à revendre leurs meubles une fois qu’ils quittent leur appartement.

 

Bonjour à vous deux, pour commencer pouvez-vous vous présenter ?

« Bonjour, nous sommes Amine et Hector, nous sommes étudiants à TBS en Programme Grande Ecole, issus de classe prépa et actuellement en stage de fin de L3. Nous avons gagné le Startup Weekend avec Switchome, un projet sur lequel nous nous sommes associés à trois, avec Valentin (à droite sur la photo) qui nous a rejoints un peu plus tard. »

 

Pouvez-vous nous présenter ce projet ?

« On s’est rendu compte grâce à notre propre expérience que quand on est étudiant et qu’on arrive en école de commerce, on s’installe pour des durées assez courtes. Notre idée est de faciliter l’accession au logement parce que s’équiper, se meubler ça coûte cher. La solution que l’on propose c’est de louer des meubles que l’étudiant paye sous forme d’abonnement mensuel, comme Netflix, et quand il quitte son appartement on récupère l’ensemble du mobilier et son abonnement prend fin. C’est donc beaucoup plus simple pour lui : on lui met tout à disposition, on livre, on installe et il n’a pas le souci d’acheter des meubles pour ensuite s’en débarrasser. Et c’est un soulagement pour les darons, complète Hector, se fendant d’un large sourire. »

 

En quoi s’inscrit-il dans le thème du SW, à savoir l’économie positive et la croissance verte ?

« C’est très très simple, poursuit Hector. On l’a vécu, nous qui sommes restés à Toulouse pendant l’été : à la fin des cours on voit toutes les rues se remplir de meubles, de télés, de canapés, parce que les étudiants quittent leur logement. C’est du gâchis. Donc on se bat contre ce gâchis de meubles en essayant de mettre en place une économie circulaire dans le partage des meubles, leur donner une deuxième vie, les rendre plus utiles. »

« Ça s’inscrit également dans le thème, reprend Amine, car on a identifié deux rythmes qui cohabitent et qui sont incompatibles : le rythme de vie des meubles qui sont durables dans le temps et qui peuvent se conserver et le rythme de vie d’un étudiant, notamment en école de commerce, qui a besoin de quelque chose de jetable car il vient dans une ville pour dix mois et après s’en va. Donc on essaye de limiter ce gaspillage en réallouant les ressources et c’est ainsi qu’on fait circuler les meubles de locataire en locataire jusqu’à ce qu’on s’en débarrasse pour cause de vétusté. »

 

Comment vous est venue cette idée ?

« De notre propre expérience. Avec Hector on aime parler de tout et de rien et moi j’avais cette idée qui me trottait déjà dans la tête, je lui en ai parlé un jour en prenant un café en terrasse et il m’a répondu qu’il avait eu le même problème quand il s’est installé à Toulouse. De là on s’est dit, ‘’il y a un incubateur à TBS, on va faire un Startup Weekend, alors pourquoi ne pas se lancer ?’’ »

Lire l'article complet sur Business Cool


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.